#2 - Lycée avec programme sportif de Suceava

#2 - Lycée avec programme sportif de Suceava

Récit

"La vie d'un animal se partage entre aimer et apprendre aux gens à aimer." Radu Bădoiu a dit un jour. Aujourd'hui, nous parlons de l'expérience vécue au lycée avec programme sportif à Suceava, dans les classes avec l'enseignement primaire. Des enfants intelligents, dans le besoin, les mains levées vers le haut, à la recherche de réponses, mais aussi déterminés à les offrir. A l'invitation de l'enseignante Anca Darea, j'ai mis les pieds pour la première fois mercredi (puis vendredi) dans les classes joliment décorées qui émanaient d'un bonheur sincère et pur d'enfant. Nous ne pouvions presque pas croire que certains nains en savaient plus que beaucoup d'adultes que nous connaissions.

Ils ne connaissaient pas les notions de stérilisation, de vermifugation interne/externe, ils savaient comment procéder lorsqu'ils rencontrent une urgence médicale, que faire lorsqu'ils trouvent un animal blessé, comment l'aborder et surtout qui appeler pour se faire soigner. Les informations déjà solidifiées ont été actualisées, mais pas stockées pour la première fois. Et nous sommes fiers, fiers qu'ils aient été élevés dans un esprit d'empathie et de compassion, fiers qu'ils aient aussi des enseignants intensément soucieux d'apprendre autre chose que le programme scolaire, des enseignants qui cherchent à entreprendre de nombreuses activités interactives, dont les petits se souviennent tout le temps avec tendresse.

Il est obligatoire de mentionner les noms de ces derniers, sans lesquels le projet "Apprenez à m'aimer" dans le cadre de la campagne de sensibilisation et d'éducation des étudiants à la protection animale n'aurait pas traversé tant de cœurs et n'aurait pas ouvert autant d'esprits : Ionuț Papuc (classe préparatoire), Cojocariu Raluca (classe I), Anca Darea (classe II), Ciurariu Alina (classe III), Tamba Bogdan (classe IV).

Et comme des efforts importants sont récompensés, nous avons reçu des cadeaux pour ceux dont nous avons parlé. Les enfants ont rassemblé des sacs entiers de nourriture pour animaux : boîtes de conserve, baies, friandises, comprenant que les fourrures ne sont pas seulement notre responsabilité, mais celle de tous, car ils n'ont pas choisi de subir tant de souffrances aumônes et n'ont pas demandé à naître. Les mots sont superflus, nos remerciements ne valent pas grand-chose comparés à la joie qu'ils ressentent lorsque nous franchissons le seuil du refuge chargés de friandises. Merci, en leur nom, pour ceux qui ne peuvent pas vous parler, mais peuvent vous témoigner, d'un simple regard et d'une approche chaleureuse, toute la reconnaissance du monde ! Merci Blanaru Andrei de ne pas nous avoir oublié cette fois non plus !

galerie de photos

Panier
0
    0
    Votre panier
    Votre panier est videRetour au magasin
      Appliquer Coupon